Disciplines‎ > ‎

Taïchi chuan & Qi gong

Dernière mise à jour : 10/10/2014


Taïchi Chuan

Le Taïchi chuan (taiji quan en pinyin), dont les origines remontent à -500 av JC, est un art martial interne, c’est à dire qu’il privilégie la souplesse sur la force, fondé sur la lenteur du mouvement et qui s’exécute à mains nues ou avec armes.
Le Taïchi chuan signifie littéralement « boxe du faîte suprême » ou « boxe de l’ombre »,  car l'observateur a l'impression que le pratiquant lutte contre une ombre.
La forme étudiée est celle de Yang Chengfu, petit-fils de Yang Luchan, créateur du style Yang. 
Il s'agit d'une série de mouvements enchaînés harmonieusement les uns après les autres, dans des séquences plus ou moins longues.
Le Taïchi chuan peut être pratiqué pour sa dimension martiale, mais reste avant tout un art de bien-être accessible à tous.
Il est souvent défini comme « une méditation en mouvement », il s’agit d’atteindre un état de tranquillité intérieure tout en étant en mouvement.

Qi Gong

Le Qi gong est un art énergétique basé sur une série de mouvements appliquant les principes de la physiologie et de la philosophie chinoise.
Le but est d’entretenir santé et bien-être, en harmonisant le corps, la respiration, l’esprit.
Le Qi gong qui favorise la bonne circulation des énergies, la concentration et la mémoire, est un des outils de la médecine traditionnelle chinoise. La physiologie chinoise est dite énergétique car elle repose sur les théories de l’énergie vitale (le qi, prononcez « tchi »), de la notion yin/yang, des 5 organes et des 6 entrailles, des 5 éléments et des méridiens.

Les cours sont assurés Nicolas JULLIEN, diplômé fédéral d’arts martiaux chinois internes